Menu

Le ronflement

Information sur le ronflement

Le ronflement est un problème commun. Une récente étude a montré que 40% de la population ronfle. Le ronflement peut affecter les personnes de tous les âges, mais il est plus fréquent chez les personnes âgés de 40 à 60 ans. Les hommes sont 2 fois plus susceptibles de ronfler que les femmes.

Que se passe t-il quand on ronfle ?

Le ronflement est causé par la vibration des tissus mous dans les voies respiratoires supérieures durant le sommeil. Lorsque l’on dort  les voies respiratoires se détendent et se resserrent. L’air passant dans les voies respiratoires est diminué et circule plus rapidement pour fournir suffisamment d’oxygène aux poumons. Cette vitesse accrue réduit la pression de l’air dans les voies respiratoires, ce qui provoque la déformation des voies aériennes et la vibration des tissus. Ce sont ces vibrations qui sont associées au son du ronflement.

 

part-obstruct

 

Le son créé varie en fonction du tissu qui vibre. Par exemple, si lorsque vous ronflez, le tissu mou à l’arrière du nez vibre, vous produirez certainement  un faible son nasal. Alors que, si se sont les tissus en haut de la gorge (le voile du palais) et à l’arrière de votre gorge (la luette) qui vibrent, le son sera plus fort. Dans la majorité des cas, le ronflement est causé par la combinaison de zones bloquées ou vibrantes.

Le ronflement peut aussi être dû à la congestion des voies nasales, qui bloque ou limite le flux d’air par le nez, vous forçant à respirer par la bouche, pouvant provoquer des ronflements. Cela peut être dû à un rhume, des allergies ou un nez bouché.

Les études montrent que si le ronflement n’est pas traité rapidement, cela peut entraîner de lourdes conséquences. Les vibrations qui surviennent au moment du ronflement peuvent endommager les vaisseaux sanguins qui irriguent les muscles de la tête et du cou. A long terme, cela peut engendrer un affaissement des muscles. Une fois ces muscles affaissés, il sera difficile de garder les voies respiratoires ouvertes, ce qui amplifiera les ronflements.

Le ronflement peut s’aggraver vous pouvez souffrir de SAOS (Syndrome d’Apnée Obstructive du Sommeil), qui provoque une interruption de la respiration durant le sommeil. En savoir plus sur ces conditions sur notre page À propos de l’apnée du sommeil.

Quels sont les facteurs liés au ronflement?

Il y a différent facteurs qui peuvent influencer le ronflement. Cependant, le risque de ces facteurs peut être réduit en adaptant votre mode de vie. Découvrez sur les pages suivantes comment ses facteurs influencent votre ronflement et quelles adaptations vous pouvez faire.

Alcool et Ronflement

L’alcool et le ronflement ?

La relaxation des muscles peut être intensifiée par la consommation d’alcool. Lorsque vous buvez de l’alcool, il passe par le systhème digestif, dans le sang, pour finalement atteindre le cerveau ou il agit comme un relaxant. L’alcool ressemble à une substance naturelle connue sous le nom de GABA déjà existante dans le cerveau. Le GABA fonctionne par élimination et d’apaisement de l’anxiété. Le cerveau confond l’alcool avec le GABA, et crée le même effet de relaxation sur le corps et l’esprit.
Plus vous buvez d’alcool, plus vos muscles se détendent.

Boire de l’alcool déshydrate votre corps y compris les muqueuses des voies respiratoires. Plus votre tissu bronchique est souple, plus elles sont susceptibles de vibrer, conduisant à des ronflement plus fréquents et/ou plus forts.

Que faire ?

Évitez de boire des boissons alcoolisées quelques heures avant d’aller au lit, surtout si vous ronflez déjà ou si vous souffrez d’autres troubles du sommeil.

Toutefois, si vous ne pouvez pas faire cela, il y a d’autre moyen pour vous aider à réduire l’influence de l’alcool sur le ronflement. Tout d’abord mangez plus pendant que vous buvez permettra de diminuer la quantité d’alcool absorbée, et ainsi réduire les effets. Une autre alternative est de consommer des boissons avec une plus faible teneur en alcool – éviter complètement les alcools forts.
Ces deux suggestions n’éliminerons pas entièrement le ronflement. Cependant, ils permettrons de diminuer l’effet de relaxation sur le tissu musculaire, fournissant un sommeil de meilleur qualité pour vous et votre partenaire.

Poids et Ronflement

Comment votre poids influence votre ronflement?

Le surpoids et/ou le manque d’exercice se traduira par une augmentation graisseuse autour de la gorge. Cette accumulation graisseuse signifie que vous ne pouvez pas avoir le tonus musculaire nécessaire pour maintenir les voies respiratoires suffisamment ouvertent la nuit, ce qui limite le passage de l’air, et cause les vibrations. L’augmentation de la graisse peut aussi affecter la taille de votre langue au niveau de la base, proche de la luette, et provoquer l’obstruction du pharynx (zone reliant la bouche à la gorge) pendant le sommeil.

Lorsque notre indice de masse corporelle dépasse 25, il y a un fort risque de ronflement.

Etre en surpoids est aussi un risque majeur pour un trouble du sommeil commun et potentiellement dangereux appelé Syndrome d’Apnée Obstructive du Sommeil (SAOS). SAOS est généralement accompagnée par des ronflements et par une difficultée à respirer la nuit. En cas de non traitement sur une longue période, le SAOS peut engendrer de nombreuses maladies chroniques : maladie cardiaque, diabète de type 2, accident vasculaire cérébral, hypertension artérielle et dépression. Pour en savoir plus sur les risques, consultez notre rubrique À propos de l’apnée du sommeil.

 

Que pouvez-vous faire ?

La meilleure solution est de perdre du poids, ce qui peut aider à atténuer le problème en diminuant la masse graisseuse autour du cou et aider à ouvrir les voies respiratoires restreintes. Assurez-vous d’avoir une alimentation équilibré et de pratiquer régulièrement une activité physique. Parfois, le fait de perdre 7 à 8 kilos peut aider à diminuer ou à éliminer le ronflement.

Tabac et Ronflement

Comment le tabac influence votre ronflement ?

La fumée de cigarette irrite les muqueuses des cavités nasale et de la gorge, provoquant un gonflement et une catarrhe. Si les voies nasales deviennent encombrées, elles peuvent limiter ou bloquer le flux d’air par le nez, vous obligeant à respirer par la bouche et ainsi augmenter vos chance de ronfler. Plus vous fumez de cigarettes par jour, plus votre congestion nasale augmente, et plus votre chance de ronfler s’intensifie. La fumée de cigarette cause également des dommages sur la surface du tissu muqueux la rendant plus susceptible de vibrer.

Que pouvez-vous faire ?

La meilleure solution est d’arrêter de fumer ! Cela permettrait d’éliminer le ronflement dû à une congestion nasale causée par la fumée de cigarette et les dommages aux tissus de la gorge. Toutefois, si vous ne parvenez pas à arrêter de fumer, nous vous recommandons de ne pas fumer dans les 4 heures qui précédent votre coucher afin de réduire les effets de la cigarette sur votre ronflement.

Âge et Ronflement

Comment l’âge influence votre ronflement ?

Bien que le ronflement peut survenir chez les personnes de tout âge, les personnes de plus de 35 ans ont plus de risque de ronfler. En vieillissant votre force musculaire diminue, ainsi que votre tonus musculaire, y compris dans votre palais, vos muscles deviennent flasque (mou) et sont plus susceptibles aux vibrations. En vieillissant, votre tonus musculaire ne vous permet plus de maintenir suffisamment les voies aériennes supérieures ouverte pendant la nuit pour éviter les vibrations des tissus mous dans votre gorge.
Pour les femmes, la ménopause peut augmenter la probabilité des ronflements, plus particulièrement vers 60-64 ans.

Que pouvez-vous faire ?

Il est inévitable que l’âge engendre une diminution de la tension musculaire, ce qui augmente le risque de ronfler. Toutefois, vous pouvez prendre quelques mesures pour s’assurer que votre tension musculaire ne diminue pas plus que de nature. Cela comprend des exercices réguliers, une alimentation équilibrée, limitant la consommation d’alcool et éviter la cigarette.

Médicament et Ronflement

Comment les médicaments influencent votre ronflement ?

Si vous prenez des médicaments avec un effet sédatif, cela peut entraîner un relâchement des tissus à l’arrière de la gorge et augmenter vos chances de ronfler. Vous pouvez trouver que vous n’avez pas le tonus musculaire nécessaire pour maintenir vos voies aériennes supérieures suffisamment ouvertes pendant la nuit pour éviter les vibrations des tissus mous.

Que pouvez-vous faire ?

Si vous prenez des médicaments avec un effet sédatif, demandez à votre médecin de vous prescrire un médicament non-sédatif. Nous vous recommandons de ne pas arrêter votre traitement sans l’accord préalable de votre médecin.

Grossesse et Ronflement

Comment la grossesse influence votre ronflement ?

Le ronflement est un problème relativement fréquent durant la grossesse, particulièrement durant le troisième trimestre. Une équipe de recherche d’Edinburgh a récemment découvert que les femmes sont 2 à 3 fois plus susceptibles de ronfler au cours de leur grossesse, les résultats sont passés de 12% avant la grossesse à 41% pendant ke troisième trimestre. Il y a plusieurs facteurs qui peuvent engendrer l’augmentation des ronflements pendant la grossesse. Tout d’abord, la quantité de sang dans le corps augmente, provoquant l’augmentation des vaisseaux sanguins.  Cela peut entraîner le gonflement des voies nasales, forçant à respirer par la bouche causant le ronflement. De plus, la prise de poids durant la grossesse.

Que pouvez-vous faire ?

Il est naturel de prendre du poids pendant la grossesse. Toutefois, vous pouvez limiter les effets que cause votre poids sur vos ronflements. Essayer de ne pas prendre plus de poids que celui recommandé par votre médecin ou sage-femme.

Rhume, Allergies et Ronflement

Comment le rhume ou les allergies influence votre ronflement ?

Si vous souffrez d’un rhume, d’un nez bloqué, ou d’une allergie votre chance de ronfler augmente considérablement. Un rhume, ou un nez bouché provoque une obstruction des voies nasales, ce qui peut limiter ou bloquer le flux d’air dans le nez. La respiration par la bouche est une conséquence de la congestion nasale, nous essayons de respirer par la bouche durant la nuit afin de compenser le fait de ne pas arriver à respirer par le nez, provoquant l’augmentation des ronflements.

De plus, le ronflement peut-être causé par une allergie qui encombre les voies nasales. Une des causes d’allergie les plus probable est la poussière.
La congestion nasale peut ainsi provoquer une respiration sifflante ou bloquer votre nez vous obligeant à respirer par le nez, provoquant ainsi des ronflements.

Que pouvez-vous faire ?

Si vous souffrez fréquemment de congestion nasale dû à un rhume ou à un nez bloqué essayez d’avoir une alimentation saine et équilibré, de boire beaucoup d’eau pour stimuler votre système immunitaire. De plus, la réduction des risques d’allergies est un moyen simple et efficace pour prévenir les ronflement causés par la congestion nasale. Afin de prévenir les allergies dues à la poussière essayez de garder votre maison aussi propre que possible.

Si vous souffrez du rhume des foins, essayez de garder vos fenêtres fermées pendant la nuit et de laver vos vêtements régulièrement pour réduire la possibilité d’amener les allergènes dans votre maison.

Positions pour dormir et Ronflement

Comment votre position pour dormir influence votre ronflement ?

Votre position pour dormir joue un rôle important pendant votre sommeil et peut parfois faire la différence entre une bonne ou une mauvaise nuit de sommeil. De nombreuse études ont prouvé que vous plus de chance de ronfler si vous dormez sur le dos plutôt que sur le côté. Cela s’explique par l’impact de la gravité sur vos voies respiratoires supérieures lorsque vous dormez sur le dos. La force gravitationnelle augmente la tendance de votre langue et de votre voile du palais à tomber à l’arrière de la gorge. Cela se traduit par le rétrécissement des voies aériennes limitant votre capacité à respirer. Toutefois, si vous dormez sur le côté les voies aériennes ont tendances à être plus stables et sont moins susceptibles de s’écouler.

Que pouvez-vous faire ?

Si vous avez tendance à dormir sur le dos, vous devriez essayer de dormir dans une position différente (de préférence sur le côté). Cela empêchera la langue et le voile du palais à tomber à l’arrière de la gorge.

Si même en dormant sur le côté vous vous avez tendance à vous retrouver sur le dos, vous pouvez essayer la tactique de la balle de tennis. Pour cela, il vous suffit d’attacher une balle de tennis dans le dos de votre haut de pyjamas. Lorsque vous vous mettrez involontairement sur le dos pour dormir, vous ne vous sentirez pas confortable et vous vous remettrez automatiquement sur le côté. Lorsque cela deviendra une habitude vous pourrez arrêter d’utiliser la balle de tennis. Parallèlement, un cousin de positionnement peut vous aider.

Livraison gratuite (en France) pour un temps limité seulement

Question

Voulez-vous répondre à ce bref questionnaire pour évaluer votre risque d'apnée du sommeil ?

Oui
Non
Question 1 sur 8

Complétez le questionnaire cliniquement approuvé pour découvrir" "si vous avez un risque de souffrir d'apnée du sommeil..

Ronflez-vous fortement ? (Suffisament fort pour être entendu au travers d'une porte fermée?)

Oui
Non
Question 2 sur 8

Vous sentez-vous souvent fatigué(e) et/ou irritable la journée ?

Oui
Non
Question 3 sur 8

Êtes-vous un Homme ?

Oui
Non
Question 4 sur 8

Votre partenaire a-t-il observé si vous arrêtiez de respirer de courts instants durant votre sommeil ?

Oui
Non
Question 5 sur 8

Avez-vous ou êtes-vous traité pour une tension élevé ?

Oui
Non
Question 6 sur 8

Votre Indice de Masse Corporelle (IMC) est-il plus élevé que 35 ?

Oui
Non
Question 7 sur 8

Avez-vous plus de 50 ans ?

Oui
Non
Question 8 sur 8

La circonférence de votre cou est-elle plus grande que Homme - 17" OU 43cm ? Femme - 15" oU 41cm ?

Oui
Non
Question 8 sur 8

Vous avez un risque
d'avoir le Syndrome d'Apnée Obstructive du Sommeil (SAOS).

Pour vous offrir la meilleure expérience possible, ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et sur la façon de les désactiver, consultez notre Politique de confidentialité et de cookies.Continuer